Les propriétaires de locations de vacances en Espagne sont tenus de payer des impôts même lorsque la propriété n'est pas louée.

Les autorités fiscales espagnoles ont déclaré que les propriétaires de maisons de vacances doivent payer un impôt sur le revenu même pour les périodes où la propriété n'est pas louée.

Locations de vacances en Espagne
Pixabay
11 janvier 2021, Rédaction

L'année 2020 a été une année difficile pour le secteur du tourisme en Espagne, y compris dans le domaine de la location saisonnière. Après des mois de restrictions des voyage et d'incertitude pour ceux qui louent leur propriété comme maison de vacances en Espagne, 2021 n'apporte que peu de bonnes nouvelles, car les autorités fiscales espagnoles ont précisé que ceux qui possèdent une propriété de location de vacances en Espagne doivent payer des impôts même pour les jours où la propriété n'a pas été louée.

Normalement en Espagne, si vous possédez une propriété et la louez comme maison de vacances, vous devez payer l'impôt sur le revenu sur les revenus de location, et si vous ne louez pas la propriété, vous êtes imposé sur le revenu imputé. Cependant, pendant la pandémie COVID-19, de nombreux propriétaires en Espagne qui louent traditionnellement leur propriété comme maison de vacances ont été touchés par un montant d'impôts que élevé que prévu et ignoraient qu'ils étaient taxés même lorsque la propriété n'était pas louée.

Selon une clarification récente de « Agencia Tributaria », l'agence fiscale espagnole, si vous possédez une propriété que vous utilisez comme location de vacances mais que vous n'accueillez aucun invité en raison de la crise du coronavirus, vous devrez toujours payer l'impôt pour les jours où la propriété est restée vide. En plus de cela, il a été précisé que les propriétaires ne pourront pas non plus déduire les dépenses.

Referrer media
Prêt pour trouver la maison de vos rêves ?

Prêt pour trouver la maison de vos rêves ?

Trouvez des maisons à vendre et des locations à long terme sur idealista