Les principales clauses abusives d'un contrat de location espagnol

Barcelone Alex Rodriguez Santibañez
Barcelone Alex Rodriguez Santibañez
21 octobre 2019, Rédaction

Lors de la signature d'un contrat de location en Espagne, nous devons être très attentifs car, sans le savoir, nous pouvons signer des clauses qui, conformément à la loi en vigueur sur la location, sont illégales et donc nulles et non avenues. La Mairie de Barcelone a produit un guide avec des conseils pour détecter les principales clauses abusives des contrats de location en Espagne.

Les contrats de location de propriétés deviennent de plus en plus génériques. Le locataire a peu de pouvoir décisionnel et est susceptible de clauses contraires à la loi sur les baux urbains. Identifier ces clauses abusives avant la signature sera très important pour vous éviter de futurs maux de tête.

Durée du contrat sans respecter les dispositions légales

Il est très important que cette clause soit correcte, car la durée obligatoire d'un contrat de location standard est l'une des garanties les plus importantes du contrat de location.

Il faut garder à l'esprit que la nouvelle loi sur les baux urbains (art. 9) oblige le bailleur à prolonger le contrat de cinq ans si le propriétaire est une personne physique, et de sept ans s'il s'agit d'une personne morale. Cela signifie qu'une clause obligeant le locataire à quitter le logement avant les délais prescrits par la loi sera nulle et non avenue.

Une clause stipulant qu'après les cinq premières années (ou sept ans si le locataire est une personne morale), le contrat prendra fin sans préavis sera également nulle et non avenue. La loi (art. 10) oblige le propriétaire à prolonger le contrat pour une nouvelle période de trois ans s'il ne donne pas de préavis.

Obligation de ne pas quitter le logement

La loi (art.11) prévoit la possibilité pour le locataire de partir dans les six mois suivant la signature du contrat. Par conséquent, une clause qui obligerait le locataire à poursuivre la location plus longtemps serait nulle et non avenue. Par exemple, les clauses obligeant le locataire à exécuter le contrat pendant un an seront nulles et non avenues.

Indemnisation abusive

Lorsque vous quittez la propriété avant la fin du contrat, la loi (art. 11) autorise le propriétaire à demander une Indemnisation. La réglementation limite cette compensation à un paiement mensuel par année restante de contrat. Toute indemnité fixée dans un contrat et supérieure à cette limite sera nulle et non avenue.

Augmentation du loyer pendant les cinq premières années du contrat

Le loyer ne peut être modifié pendant les cinq premières années du contrat. Il ne sera mis à jour que conformément au contrat. Ainsi, la clause indiquant que le loyer sera augmenté en cas d'amélioration du logement avant les cinq premières années du contrat sera nulle et non avenue.

Demander plus d'un mois de loyer à la fois

Le locateur ne peut demander plus d'un mois de loyer à l'avance. Une clause demandant, par exemple, le paiement anticipé de trois mensualités sera abusive et nulle et non avenue.

L'obligation du locataire d'effectuer des réparations dans le logement

L'article 21 de la loi stipule que c'est le propriétaire qui est responsable des réparations dans le logement loué. Les locataires ne sont responsables que des réparations causées par une mauvaise utilisation et une usure mineure. Ainsi, par exemple, une clause obligeant le locataire à faire des réparations à cause de l'humidité, ou à réparer les installations d'eau serait nulle et non avenue.

Frais du locataire si le propriétaire est une personne morale

En vertu de la nouvelle loi, si le propriétaire est une personne morale, il doit en supporter les coûts. La clause obligeant le locataire à payer les frais dans ce cas sera nulle et non avenue.

Accès du propriétaire à la propriété

Vous devez indiquer clairement que, pendant toute la durée du contrat, le logement est votre domicile, le propriétaire doit donc vous en garantir son utilisation exclusive. L'art. 18 garantit votre droit à l'inviolabilité du domicile. Une clause stipulant que le propriétaire est libre d'entrer dans la propriété serait nulle et non avenue.

Autres clauses de location à connaître en Espagne

Prêt pour trouver la maison de vos rêves ?

Prêt pour trouver la maison de vos rêves ?

Trouvez des maisons à vendre et des locations à long terme sur idealista